Bruno

Un gars âgé de 48 ans amoureux de la nature, de jolis paysages, de belles rencontres humaines Intéressé et sensible à l’énergie des êtres vivants et des lieux. Passionné de pratique moto depuis l’enfance.

La passion du deux roues motorisé

Je l’ai découverte à 12 ans sur la NSU de ma Grande Tante Paula. S’en est suivit toute une série d’expériences différentes. La restauration d’une Flandria 50, la destruction de la honda camino du compagnon de ma mère, ma première 50 cc une Yamaha TY donnée par un ami, une suzuki DT 50 achetée avec mon premier salaire d’étudiant, de la compétition d’endurance cyclo sur Bidalot et mes premiers contacts intimes avec le bitume, la restauration d’une Honda Bol d’or 1100, achat d’une Suzuki 800GS en partenariat avec un ami (le même) à chacun sa semaine, ma première garde alternée en quelques sorte, quelque course de supermotard sur une Husaberg 600 et mon premier transport en ambulance, la restauration d’une Honda VFR 750 la moto de mes rêves à mes 20 ans acquise à 40 ans, roulage sur piste sur une Honda CBR 600 et mes premiers contacts avec les bacs à graviers, pour arriver aux voyages sur une BMW 1200 GS. En prenant de l’âge la pratique évolue mais la passion reste intacte.

Les voyages

Depuis plusieurs années maintenant je me délecte de balades et voyages à moto, seul, en couple ou entre potes. Le voyage à moto est atypique, il ne se déroule pas dans une ambiance aseptisée. Les sens restent en éveils, sont perçus : les odeurs, les embruns, la chaleur, le froid, l’humidité, les courants d’air, le relief, le soleil, les intempéries. L’odorat, le touché, la vue, l’équilibre sont en permanence sollicités. La moto est une extension de l’homme qui la chevauche, elle est le voyageur tout autant que lui. La moto est un catalyseur de rencontre, elle attise la curiosité, elle symbolise la liberté, elle rend le voyageur fragile et donc abordable. Le sentiment de liberté intense qu’il me procure, accompagné des rencontres curieuses qu’il engendre, me correspond particulièrement bien, moi le solitaire qui n’apprécie pas la solitude.

Retrouver la liberté

Vous l’aurez compris, le voyage à moto comble mes besoins de liberté, de découverte et de partage. Plus les années passent, plus le besoin de voyages s’avèrent intense. Nourri de récits d’autres voyageurs à moto et, saturé de la société d’hyper consommation, de son obsession de possession, et de son individualisme. Je suis épris d’un besoin viscéral d’ouvrir une fenêtre dans mon quotidien, de partir à la découverte de personnes qui vivent, pensent, mangent différemment. De prendre le temps de vivre le moment présent, de me libérer des contraintes occidentales de rendement, de résultat et d’obligations. Partir l’esprit libre, mu par ma seule curiosité tel un enfant. Aller à la rencontre de l’autre, cet inconnu pour échanger, partager, découvrir, comprendre et apprécier nos différences. Certains auront tôt fait, à tort ou à raison, de me coller l’étiquette « Attention en pleine crise de la cinquantaine ». Peu m’importe, je sais et je sens que le moment est venu de vivre ce grand voyage tant rêvé.

Besoin d’explorer

Excepté un fabuleux voyage en famille de 12 jours au Maroc, l’Afrique est pour moi « La Belle inconnue ». Elle est pourtant le berceau de l’humanité, nous lui devons tout. Elle a aussi ce goût d’aventure, de découverte, d’authenticité. Apprendre à la connaître en la côtoyant est la plus grande marque de reconnaissance que je puisse lui témoigner.

Que va-t-elle me transmettre ? J’imagine qu’elle va m’émouvoir, me charmer, parfois peut-être m’effrayer et certainement me bouleverser au plus profond de mon être.

Mes repères

J’embrasse chaleureusement ma formidable petite famille recomposée, nos quatre enfants et la femme de ma vie, qui malgré eux sont mis à contribution pour ce voyage. Ils ne comprennent pas toujours ce qui me pousse vers cette aventure mais ils sont conscients que c’est vital pour moi. Je leur suis reconnaissant pour leur soutien indéfectible.