Premiers tours de roue

Le RDV est fixé à 10h15 ce dimanche matin. La météo nous sourit, les pluies ont cessé, le vent est tombé.

Me voilà habillé, le volet du garage se met en mouvement, je m’installe sur la moto, je tourne la clef de contact et… première désillusion HAAAAAA pas de jus, rien ne se passe, MERDEEEEEE je dois avoir oublié de couper le contact avant-hier quand j’ai fait le réglage du guidon. Excité comme un enfant peut l’être le jour de la Saint-Nicolas, d’un bond je saute en bas de la moto pour un démarrage à la poussette.

Sur cet entrefaite, François arrive. Je lui explique la situation en deux mots et on pousse la moto ensemble sous le regard mi-amusé, mi-inquiet de Françoise : peine perdue, la moto refuse de démarrer…

« T’as bien mis le contact » me demande François le souffle cours… Un peu énervé je réponds: « Ben oui regarde ! »

Et là…… d’un geste sûr, François tourne la clé d’un cran de plus vers la droite: miracle le tableau de bord prend vie, le « Ready To Race » s’illumine comme pour nous souhaiter la bienvenue et le moteur vrombit au quart de tour. Quel âne me dis-je ! je suis parti pour traverser l’Afrique et je ne suis même pas foutu de mettre la bécane en marche.

Nous voilà enfin en route. On roule trois cents mètres, pas moyen de passer les vitesses: je n’ai pas vérifié la position du sélecteur, il m’est impossible de glisser la botte dessous. Deux petits tours de clef régleront le soucis.

Nous voici sur le premier chemin forestier. En confiance et hop position debout, l’état des chemins gorgés d’eau avec les dernières intempéries aura tôt fait d’ébranler ma confiance, la roue avant se dérobe dans tous les sens. Et bien oui, les motos sont équipées de pneus mixtes et non de pneus à crampons tout terrain et sur la boue c’est tout sauf un détail.

On décide d’opter pour le mode off road sans ABS en conservant le contrôle de traction sur ON pour se la jouer cool. C’est un sacré jeu d’équilibriste et de concentration: ne pas tétaniser sur les bras lors des dérobades de la roue avant, gainer les abdos, serrer les jambes, pousser sur les reposes pieds, garder suffisamment de confiance pour se lancer dans les passages en dévers…

Même la neige ne sera pas venue à bout de notre motivation….

On en profite tout de même pour se délecter de nos beaux paysages ardennais

Quelques chaleurs plus tard, on se fait tous les deux la même réflexion : « punaise avec tout le chargement ça va être chaud dans la boue au Malawi en pleine saison des pluies ».

Qu’à cela ne tienne, on ne boudera pas notre plaisir. Nous voilà rentré pour l’heure de l’apéro avec la banane accrochée aux oreilles. Une seule envie, réenfourcher dès que possible.

Débriefing sur le comportement des motos

  • Les ré-hausses de guidons seront les bienvenues pour améliorer le confort de la position debout.
  • Il faut impérativement enlever les caoutchoucs des reposes pieds. Ça les rend beaucoup trop glissants dans ces conditions.
  • Le contrôle de traction est un sacré allié, d’une efficacité redoutable sur ce terrain en cruel manque d’adhérence.
  • En réglage d’origine, les suspensions montrent déjà un beau potentiel. Il sera certainement nécessaire d’affiner les réglages lorsque les motos seront équipées de toute la charge à emporter.
  • La selle haute choisie par François est un vrai régal pour sa grande taille.
  • Le rétrécissement de la selle vers l’avant est appréciable en position debout.

12 thoughts on “Premiers tours de roue”

  1. De belles machines et un belle article qui aura fait ma journée, j’imagine vos tête en constatant l’erreur du contact ! Hahaha
    Toujours aussi chouette de vous lire.

    1. Hello Jeremy, je pense qu’avec Bruno on vivra d’autres mésaventures comme celles-là … Ca promets d’autres articles qui feront tes journées (;-))
      Contents de savoir que tu suis notre préparation et que tu apprécies nos articles.

  2. En voilà un beau départ…c’est vrai que cela ne s’improvise pas …
    Le coup de la clé…ha ha c’est comme l’arrêt d’urgence…vigilance.
    No stress…bonne continuation…

  3. 1ère lecture pour moi!
    Contente de voir ce beau et fou projet se mettre en place!
    J’ai l’impression de voir d’ici les étoiles dans tes yeux, François!
    La famille Joarlette te suit dans tes aventures!

    Bisous

    1. Hello Vava, content de savoir que les « Joars » suivent la préparation de ce qui sera une belle aventure humaine et humanitaire. Merci de t’être inscrite à notre newsletter. D’ici à notre départ qu’on attend avec impatience (même si on n’est pas encore prêts), on continue à vous envoyer des news.
      Bises d’Ebly à tout le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.